10 CONSEILS DE L’AGENCE INFLUENCES POUR RÉUSSIR SON INTERVIEW TV

 

Conseil n°1 : d’égal à égal

Le journaliste sur un plateau TV ou derrière son micro est dans son élément, il est forcément plus à l’aise que vous dans la mesure où il exerce son métier. Mais n’oubliez jamais que vous avez un avantage sur lui : vous connaissez votre sujet sur le bout des ongles et c’est sur le métier que vous exercez que va porter l’interview.

Conseil n°2 : la courtoisie est de rigueur

Ne soyez jamais impoli, ni arrogant, ces attitudes se retourneront toujours contre vous. Dites toujours « Bonjour » en début d’interview et « merci » à la fin. N’oubliez pas que la plupart du temps, en plateau, le journaliste qui vous interviewe est un visage familier pour le téléspectateur. Dites-vous bien que si le journaliste est, par le biais du téléviseur, dans le salon du téléspectateur c’est parce que ce dernier l’a choisi. La moindre pointe d’hostilité à l’égard du journaliste peut vous être fatale.

Conseil n°3 : celui qui compte, c’est l’autre

Gardez bien présent à l’esprit que le journaliste n’est qu’un médiateur, c’est lui que vous regardez quand il pose des questions mais c’est au public qui est devant son téléviseur que vous vous adressez.

Conseil n°4 : vous n’avez rien à prouver, vous devez convaincre

Il ne s’agit pas de faire les « bonnes réponses », mais les réponses qui vont renforcer le contrat de véridiction qui doit exister entre toute entreprise et le public. Même si vous n’avez pas l’habitude des interviews, vous devez avoir présent à l’esprit que vous n’êtes pas en train de passer un examen, votre intervieweur n’est pas un professeur auquel vous devez donner les réponses qu’il attend. Vous êtes dans une conversation, dans un débat d’idées. Votre performance viendra de votre conviction, de votre capacité à énoncer les choses simplement et à les illustrer avec des exemples qui parlent au plus grand nombre.

Conseil n°5 : savoir placer des silences

Lorsque vous avez terminé votre réponse, gardez le silence jusqu’à ce que le journaliste vous relance. Ne vous croyez pas obligé de développer vos arguments sous prétexte que le journaliste vous laisse parler. C’est dans cette situation que l’on peut déraper.

Conseil n°6 : l’anticipation est l’arme des stratèges

N’oubliez jamais que vous êtes le « fond de commerce » du journaliste qui vous interroge. Il a intérêt à vous poser les bonnes questions – celles qui dérangent -, mais il est également dans son intérêt que vous apportiez des réponses qui vont éclairer le téléspectateur. Partant de ce constat, il est fort peu probable que vous soyez malmené dans le cadre d’une interview, vous risquez tout au plus des questions directes, voire embarrassantes, d’où l’intérêt de se préparer à ce type d’exercice.

Conseil n°7 : mettez-vous à la place de votre interlocuteur

Pour être le plus efficace possible en interview vous devez prendre du recul par rapport au message que vous souhaitez naturellement véhiculer pour votre entreprise. Ce qui doit compter avant tout ce sont les interrogations du public. Ces interrogations concernent principalement les conséquences de l’événement sur sa vie quotidienne. Il faut donc apporter des réponses qui vont satisfaire ses interrogations et lui donner des balises en termes de calendrier, d’actions mises en œuvre. Si vous ne tenez pas compte des préoccupations du public autant dire que vous prêchez dans le vide et votre entreprise perd immédiatement en crédibilité.

Conseil n°8 : l’objectif n’est pas de passer à la télé mais de faire passer un message

Ne perdez jamais de vue les messages que vous avez choisi de faire passer. Ne vous laissez pas enfermer dans la logique du journaliste, c’est votre propre logique qui doit l’emporter. Il faut pour cela réorienter habilement les réponses que vous allez faire. En cas de crise, vous devez être rassurant, c’est ce qu’attend le public.

Conseil n° 9 : citoyen avant tout

Même si le public sait que vous représentez les intérêts de votre société, vous devez lui laisser percevoir que vous êtes aussi un citoyen responsable et que vous êtes le premier à croire ce que vous dites, cela apportera de la crédibilité à vos propos.

Conseil n° 10 : ayez l’audace de reformuler une question irrecevable

Ne parlez pas pour ne rien dire sous prétexte que vous êtes embarrassé, vous perdrez en crédibilité. Reformulez une question est aussi une façon de répondre si vous vous sentez déstabilisé ou embarrassé. Pensez à donner de l’information, c’est avant tout ce qu’attendent, d’une part le journaliste, d’autre part le téléspectateur.

Copyright Influences, Agence de relations médias

GÉRER SA COMMUNICATION DE CRISE : 8 RÈGLES A SUIVRE

Articles récents…

press-2333329_960_720

COMMENT GÉRER SA COMMUNICATION DE CRISE : LES 8 RÈGLES A SUIVRE

  Qu’est-ce qu’une crise ? C’est le résultat de dysfonctionnements plus ou moins graves pouvant porter atteinte à l’image et à l’activité d’une entreprise ou d’une...
voeux2020_influences

INFLUENCES VOUS SOUHAITE UNE BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2020

thales gemalto

GEMALTO AVANCE VERS THALES EN TENANT SON CAP DANS L’IoT

Le spécialiste de la sécurité numérique et des cartes à puces enregistre un retour de la croissance pour son résultat opérationnel. Le mariage avec Thales...