LES CHAINES DE TÉLÉVISION APPELLENT A UN GRAND CHAMBOULEMENT PUBLICITAIRE

Les acteurs de la télévision traditionnelle appellent à changer la réglementation publicitaire pour lutter à armes égales avec les Gafa.

 

Image par OpenClipart-Vectors de Pixabay

 

C’est un volet important de la réforme des règles du jeu dans l’audiovisuel qui est en préparation. La réglementation en matière de publicité télévisée va probablement être amenée à évoluer dans les mois qui viennent.

C’est, en tout cas, ce que souhaitent les acteurs de la télévision française, attaqués sur leur coeur de métier par les « disrupteurs » du monde digital, les Netflix, Facebook, Google, YouTube… qui permettent un accès démultiplié aux contenus audiovisuels, tout en étant très peu régulés, voire pas du tout. Alors que les TF1, M6 et autres France Télévisions croulent, eux, sous le poids d’une réglementation très stricte et désuète, notamment dans la publicité.

Au total, les recettes publicitaires de la télévision ont atteint 3,4 milliards d’euros en 2018, soit un peu moins de 27 % du marché publicitaire national de tous les médias. En face, les acteurs du « nouveau monde », celui du digital, s’octroient, eux, 40 % de ce gâteau, soit rien moins que 4,6 milliards, un chiffre en croissance de 17 % en 2018. Lire la suite dans les Echos

Articles récents…

podcast-2659480 (1)

PODCAST : NOTRE SÉLECTION DE L’ÉTÉ

 Une pratique ancienne, un succès récent ! Le format podcast existe depuis de nombreuses années mais il rencontre aujourd’hui un succès fou, initiant le public...
assemblée nationale 6

DROIT VOISIN : LA FRANCE SE DOTE D’UNE LOI DE DÉFENSE DES EDITEURS DE PRESSE VIS A VIS DES GAFA

Mardi 23 juillet, le Parlement a adopté l'instauration d'un «droit voisin» au bénéfice des éditeurs et agences de presse   Les députés français viennent enfin...
netflix-2

TÉLÉVISION : LA BAISSE DE LA DURÉE D’ÉCOUTE SE POURSUIT

La durée d'écoute de la télévision a encore reculé au premier semestre, perdant 9 minutes. Toutefois, la baisse s'est tassée à partir de mai, alors que...